lettre n° 55, du lundi 5 février 2007

" léopardminator"

Ah enfin ! J'aurais été particulièrement frustré de quitter la Terre Adélie dans six jours sans avoir vu le seigneur des eaux Antarctiques. En effet, depuis hier soir, une femelle de Léopard de Mer (ou Phoque Léopard) se trouve à quelques mètres seulement de la côte sur une plaque de glace. Ce matin , alors que je faisais des photos, une tête est sortie de l'eau juste à côté ; et oh surprise ! il s'agissait d'un second individu. La présence de ces léopards n'est pas anodine : elle correspond à la date de mise à l'eau des poussins de Manchots Adélie qui, d'ici cinq jours, prendront leur premier bain...

Voici une présentation de la "bête" :

Taxonomie : la première description de l'espèce a été faite par Blainvile en 1820 dans un document intitulé "Sea lion from the Falkland Islands". Son nom de genre a été proposé par T.S. Palmer en 1899. Hydrurga signifie "travailleur de l'eau".

Description/Identification : Le Léopard de mer peut mesurer jusqu'à trois mètres soixante dix et peser jusqu'à cinq cents kgs. Les mensurations moyennes ne dépassent cependant pas trois mètres pour trois cents kgs. Les femelles sont généralement plus grosses que les mâles. Le Léopard de mer possède une morphologie très caractéristique : il est élancé, mince, avec un profil bossu dû à son très grand thorax. La tête très puissante est d'apparence reptilienne. Les coins de la bouche sont horizontaux. Cette dernière est grande, avec un long museau et une nette constriction au niveau du cou. Les membres antérieurs sont grands par rapport au reste du corps. Dans l'eau, le Léopard de mer tient souvent la tête hors de l'eau, son dos reste alors visible tandis que son cou est immergé.

Habitat : Il se repose la plupart du temps sur les glaces du continent antarctique ou sur les plaques dérivantes. On peut aussi le trouver sur les plages du continent antarctique et des îles subantarctiques. C'est un phoque pélagique qui n'hésite pas à se déplacer sur de longues distances.

Population/Répartition : La population mondiale de ce phoque, dont l'effectif est estimé (très difficilement) selon les auteurs entre deux cent cinquante mille et huit cent mille individus, se répartit depuis les eaux littorales des îles subantarctiques jusqu'à la limite du pack. Les animaux adultes vivent plutôt sur le pack antarctique et les jeunes sur les îles subantarctiques (rejoignant les côtes antarctiques entre trois et neuf ans)

Alimentation : Le Léopard de mer se nourrit d'une grande variété de proies (variables selon son âge, sa répartition, la période de l'année...). Il mange du krill (jusqu'à cinquante pour cent de son régime alimentaire), des oiseaux marins, des phoques (pour trente quatre pour cent de son régime) et enfin des poissons et  calmars (quinze pour cent). Les phoques qui subissent le plus sa prédation sont les phoques Crabiers, mais le phoque de Weddell, l'Eléphant de mer et l'Otarie antarctique sont également attaqués. Au moment de l'émancipation des jeunes Manchots (surtout Adélie), le Léopard de mer guette au pied des rochers d'où se jettent à l'eau les oiseaux.

Reproduction : Cette espèce atteint sa maturité sexuelle à trois ans chez le mâle et entre deux et six ans pour la femelle. La gestation active est de neuf-dix mois après une implantation de l'embryon différée d'un mois et demi. Les naissances ont lieu entre septembre et janvier avec un maximum en novembre-décembre. Les mises bas s'effectuent sur le pack. Les femelles et les jeunes restent isolés sur les glaces flottantes tandis que les mâles sont, à cette époque, constamment dans l'eau. La durée de la lactation est de trente jours ; la copulation a lieu une cinquantaine de jours avant la mise bas.

Longévité : L'âge maximum enregistré chez cette espèce est de vingt six ans. Les seuls prédateurs du Léopard de mer sont les Orques. Actuellement, le Léopard de mer ne subit aucune exploitation humaine (exploité au XIX° siècle par les phoquiers américains sur les îles Heard, Kerguelen et Macquarie).

Le Léopard de mer à Pointe Géologie : Le léopard de mer n'est qu'un visiteur de l'archipel. Ses visites sont surtout fréquentes l'été et au moment de la débâcle. Plus d'une dizaine d'observations sont répertoriées chaque année dans l'archipel, principalement autour de l'île des Pétrels.

C'était l'avant dernière lettre en direct de Dumont d'Urville...

P.S. : tu vois, maman, il n'a pas l'air si méchant !

LeopardDeMer

"xyzçè$*µ°£§aç". Lire : "tu vas la fermer non !"